Rupture du tendon du biceps au coude

Qu'est-ce qu'une rupture du tendon du biceps du coude ?


La rupture du tendon du biceps au coude est une rupture de l'insertion distale du biceps au niveau de son insertion sur la tubérosité radiale.

Quels sont les chefs musculaires qui composent le biceps ?


Le biceps a essentiellement un rôle de flexion du coude et de supination de l'avant-bras.

Il possède deux chefs musculaires : le court et le long biceps. Le court biceps s'insère sur l'apophyse coracoïde et le long biceps sur la partie supérieure de la glène de l'omoplate. Ces deux chefs présentent une insertion distale commune sur la tubérosité radiale, au niveau du coude (Figure 1).

Quelles sont les causes possibles d'une rupture du tendon du biceps ?


Le plus souvent la rupture survient sur un tendon fragilisé avec le temps, après un effort brutal ou parfois anodin. Les facteurs favorisant la rupture sont : le sexe (masculin dans 92% des cas), l'âge (à partir de 40 ans), le tabac et la consommation de stéroïdes anabolisants.

Comment diagnostiquer une rupture du tendon du biceps ?


Le diagnostic est clinique. On observe le plus souvent un gonflement ou un hématome au niveau du coude. Par rapport au coté sain, le biceps est ascensionné (Figure 2) et la force en flexion et en supination est diminuée. On peut parfois observer des fourmillements sur le bord latéral de l'avant-bras, en rapport avec une irritation du nerf cutané latéral de l'avant-bras (Bassett & Nunley Syndrom).

Quels sont les examens qui permettent de confirmer une rupture du tendon du biceps ?


L'imagerie permet de conforter le diagnostic. L'Echographie met en évidence la rupture dans la majorité des cas mais reste un examen opérateur dépendant. L'IRM (incidence de FABS) est le meilleur examen pour voir la rupture et apprécier sa réductibilité (Figure 3).

Quel est le traitement en cas de rupture du tendon du biceps au coude ?


L'opération n'est pas une obligation mais l'abstention thérapeutique a plusieurs inconvénients : perte de force en flexion et supination (jusqu'à 50%), douleurs chroniques du bras en raison de la rétraction tendineuse, fourmillements chroniques du bord latéral de l'avant-bras et séquelles esthétiques.

L'opération doit être effectuée dans les 2 semaines suivant le traumatisme. Au delà de ce délais, la réinsertion du tendon du biceps sur la tubérosité radiale risque de ne pas être possible en raison de l'importance de la rétraction tendineuse. Le tendon du biceps sera alors suturé au tendon du muscle adjacent : le brachial antérieur.

Dans les ruptures récentes, une incision de 3-4cm est faite sous le pli du coude afin de récupérer le tendon du biceps (Figure 4).

En général, deux ancres sont mises en place dans le radius, permettant une fixation solide du tendon sur l'os (Figures 5 et 6).

Quelles sont les suites posts-opératoires après une opération chirurgicale pour une rupture du tendon du biceps ?


La cicatrisation cutané est obtenue au bout de deux semaines. Le coude est immobilisé en flexion à 90° par une attelle laissant la main libre, pendant six semaines avant de débuter la rééducation (Figure 7).

A l'ablation de l'attelle, il existe souvent une fonte musculaire qui mettra plusieurs mois à récupérer. Le renforcement musculaire sera autorisé à partir du 3ème mois après l'opération.

Quelles sont les complications possibles après une opération chirurgicale pour une rupture du tendon du biceps ?


Complications non spécifiques :

  • Infection du site opératoire pouvant nécessiter une intervention de nettoyage associée à la prise d'antibiotiques

  • Hématome pouvant nécessiter une évacuation en cas de menace cutanée ou compression nerveuse

  • Algodystrophie. Son apparition est indépendante du type de chirurgie. Elle évolue en deux phases : phase chaude (main gonflée, douloureuse avec transpiration) puis froide (prédominance de la raideur). L'évolution est le plus souvent longue (12-18 mois) et des séquelles sont possibles (douleur et/ou raideur des articulations des doigts et/ou poignet et/ou épaule)

  • Accidents liés à l'anesthésie

Complications spécifiques :

  • Nerveuse (nerf radial en particulier)

  • Perte de l'extension complète en cas de rétraction importante du tendon

  • Crampes du biceps spontanément résolutives dans la majorité des cas

  • Récupération incomplète de la force et du volume musculaire

Plus de chirurgie du coude

Contactez-nous

Espace Médical Vauban

2a Avenue de Ségur, 75007 Paris

Tél: 01.53.59.88.00

Clinique du sport

36 Boulevard Saint-Marcel, 75005 Paris

Tél: 01.86.86.75.05

Clinique de Montgardé - SOS Main Aubergenville

32 rue de Montgardé, 78410 Aubergenville

Tél: 01.30.95.12.20

© Dr Amir Ghazanfari 2021

---

Produit par The Missing One