Arthrose acromio-claviculaire

Qu'est-ce que l'arthrose acromio-claviculaire ?


L'arthrose acromio-claviculaire est une destruction du cartilage articulaire situé entre la clavicule et l'acromion associée à l'apparition de becs osseux (ostéophytes) responsables d'une gêne fonctionnelle de l'épaule.

Comment s'articule la clavicule ?


La clavicule s'articule avec le sternum (manubrium) médialement et avec la scapula (acromion) latéralement. Elle est stabilisée par les ligaments coraco-claviculaires (entre la coracoïde et la clavicule) et les ligaments acromio-claviculaires (entre l'acromion et la clavicule) (Figure 1).

Quelles sont les causes possibles de l'arthrose acromio-claviculaire ?


L'arthrose acromio-claviculaire peut survenir dans les suites d'un traumatisme ou dans le cadre de microtraumatismes (liés à des gestes répétitifs) de l'épaule. Cette pathologie est fréquemment rencontrée chez les haltérophiles, les bodybuilders ou les patients dont le travail nécessite le port de charges lourdes au-dessus de la tête.

Quels sont les symptômes de l'arthrose acromio-claviculaire ?


Une tuméfaction est parfois visible au niveau de l'articulation acromio-claviculaire en rapport avec une saillie des becs osseux (ostéophytes).

L'articulation acromio-claviculaire est stable (absence de tiroir antéro-postérieur et de touche de piano).

La douleur, souvent absente au repos, est réveillée par la palpation et la mobilisation de l'articulation acromio-claviculaire (Figure 2).

La manœuvre de mise en compression de l'articulation acromio-claviculaire (Cross-Body Arm Test) reproduit souvent les douleurs (Figure 3).

Le test de conflit sous-acromial est négatif. L'examen de la coiffe des rotateurs est normal.

Quels sont les examens qui permettent de confirmer de l'arthrose acromio-claviculaire ?


Les radiographies de l'épaule avec un cliché centré sur l'articulation acromio-claviculaire permettent de faire le diagnostic d'arthrose (pincement articulaire, ostéophytes, géodes et sclérose sous-chondrale) (Figure 4).

Le plus souvent un Arthro-scanner (scanner avec injection de produit de contraste dans l'articulation) ou une IRM est également prescrit afin d'éliminer une pathologie de la coiffe des rotateurs et/ou du long biceps associée.

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux en cas d'arthrose acromio-claviculaire ?


Le traitement non chirurgical est indiqué dans un premier temps. Le repos avec l'arrêt, au moins temporaire, de la musculation et du port de poids au-dessus du plan de l'épaule est primordial. La prise d'antalgiques, d'anti-inflammatoires non-stéroïdiens (7 jours maximum) permettent également de soulager la douleur. La rééducation et la physiothérapie antalgique est également conseillée. En cas de persistance des douleurs, une infiltration écho ou radio-guidée de corticoïdes au niveau de l'articulation acromio-claviculaire doit être prescrite.

Cette infiltration, qui sert également de test diagnostique, est indispensable avant d'envisager un traitement chirurgical.

Le traitement chirurgical est indiqué lorsque les douleurs persistent malgré un traitement médical bien conduit et lorsque l'origine des douleurs a été prouvée par l'efficacité transitoire d'une infiltration acromio-claviculaire écho ou radio-guidée.

La chirurgie consiste à réaliser une résection d‘environ 1 centimètre de l'articulation acromio-claviculaire sous arthroscopie afin de ne pas déstabiliser la clavicule (Figure 5).

Cette opération est le plus souvent réalisée en ambulatoire, sous anesthésie générale. Une anesthésie locorégionale (bloc inter-scalénique) peut y être associé afin de limiter les douleurs post-opératoires. Dans les suites de l'opération, l'épaule est immobilisée de manière non stricte à l'aide d'un gilet orthopédique pendant 2 semaines (Figure 6).

Quelles sont les possibles complications après une opération chirurgicale pour de l'arthrose acromio- claviculaire ?


En cas de réalisation de l'opération par un chirurgien spécialisé du membre supérieur, les risques de complication sont rares. Il faut néanmoins prendre en compte les complications suivantes :

  • Complications liéees à l'anasthésie

  • Lésions iatrogènes plexus brachial, des vaisseaux sous-claviers et du poumon.

  • Infection : rare en raison de l'application des règles d'hygiène et de l'administration d'une antibioprophylaxie pendant l'opération. Le germe le plus souvent incriminé est le P.Acnès.

  • Hématome : très rare en arthroscopie d'épaule

  • Douleurs résiduelles : les douleurs acromio-claviculaires peuvent persister pendant plusieurs mois. Cependant on observe une nette atténuation des douleurs dès le 3 mois post-opératoire.

  • Raideur de l'épaule : liée à l'immobilisation post-opératoire. L'évolution est le plus souvent favorable avec les séances de rééducation.

  • Capsulite rétractile (ou algodystrophie) : se traduisant par des douleurs et un enraidissement de l'épaule pouvant atteindre tout le membre supérieur. Il s'agit d'une complication non prévisible, pouvant durer 12 à 18 mois.

Plus de chirurgie de l'épaule

Contactez-nous

Espace Médical Vauban

2a Avenue de Ségur, 75007 Paris

Tél: 01.53.59.88.00

Clinique du sport

36 Boulevard Saint-Marcel, 75005 Paris

Tél: 01.86.86.75.05

Clinique de Montgardé - SOS Main Aubergenville

32 rue de Montgardé, 78410 Aubergenville

Tél: 01.30.95.12.20

© Dr Amir Ghazanfari 2021

---

Produit par The Missing One