Kystes mucoïde

Qu'est-ce que sont des kystes mucoïdes ?


Les Kystes mucoïde sont de petites tuméfactions toujours bénignes siégeant le plus souvent au dos de la dernière articulation des doigts, près de l'ongle (articulation inter phalangienne distale).

D'où viennent les kystes ?


Les kystes sont d'origine articulaire et sont remplis d'un liquide gélatineux. Ils se développent en profondeur (risque de déformation de l'ongle) et/ou en superficie (risque de fistulisation).

Où sont situés les kystes mucoïdes ?


Ces kystes sont principalement présents au niveau des articulations arthrosiques.

Quels sont les symptômes qui témoignent de la présence de kystes mucoïdes ?


La tuméfaction est le signe principal témoignant de la présence du kyste (Figure 1).

Avec le temps, la peau en regard du kyste devient de plus en plus pellucide. On peut également observer une déformation de l'ongle (due à la compression de la matrice par le kyste) (Figure 2) et/ou une déformation arthrosique du doigt (bosses, nodules, angulations).

En cas de rupture de kyste (fistulisation), une infection de l'articulation (arthrite) et parfois de l'os (ostéo-arthrite) peuvent survenir.

Quels sont les examens qui permettent de confirmer la présence de kystes mucoïdes ?


Les radiographies permettent de rechercher des signes d'arthrose sous-jacente (Figure 3).

Quels sont les traitements pour des kystes mucoïdes ?


La prise en charge thérapeutique dépend de la taille du kyste et de l'importance de l'arthrose :

  • En cas de petit kyste récent, sans déformation de l'ongle une simple surveillance suffit. La ponction du kyste est à proscrire car elle aboutit dans la majorité des cas à une infection de l'articulation.

  • En cas de kyste volumineux, fistulisé ou de déformation de l'ongle, la prise en charge est chirurgicale. Le kyste et la peau en regard sont retirés. La perte de substance cutanée est couverte soit par un lambeau (la peau voisine est décollée et tournée au dessus de la perte de substance) (Figure 4) soit par une greffe de peau prélevée sur la main ou l'avant-bras.

Si l'articulation présente une arthrose modérée, les becs osseux (ostéophytes) sont retirés durant l'intervention. Aucun geste n'est réalisé sur l'ongle : après l'exérèse du kyste, la repousse de l'ongle fera disparaître la déformation.

En cas d'arthrose majeure et douloureuse, un blocage de l'articulation (arthrodèse) est nécessaire car l'excision du kyste ne suffit pas à éliminer les douleurs. Cette intervention nécessite la mise en place de matériel (vis ou broches) et une immobilisation de l'articulation. Le blocage de l'articulation a peu de conséquences fonctionnelles car elle est réalisée le plus souvent sur une articulation déjà détruite.

L'intervention est le plus souvent réalisée sous anesthésie loco-régionale (seul le bras est endormi), en ambulatoire (pas d'hospitalisation).

Quelles sont les suites post-opératoires après une opération chirurgicale pour des kystes mucoïdes ?


Un petit pansement est réalisé tous les 2-3 jours pendant 14 jours, les fils sont retirés au bout de 14 jours.

En cas d'arthrodèse, l'articulation est immobilisée pendant 1 à 3 mois selon le montage.

La rééducation post-opératoire n'est pas forcement nécessaire.

Quelles sont les complications possibles après une opération chirurgicale des kystes mucoïdes ?


Il n'existe pas d'intervention chirurgicale sans risque de complications secondaires. Les complications peuvent être classées en deux catégories :

Complications non spécifiques :

  • Infection du site opératoire pouvant nécessiter une intervention de nettoyage associée à la prise d'antibiotiques

  • Hématome pouvant nécessiter une évacuation en cas de menace cutanée ou compression nerveuse

  • Algodystrophie. Son apparition est indépendante du type de chirurgie. Elle évolue en deux phases : phase chaude (main gonflée, douloureuse avec transpiration) puis froide (prédominance de la raideur). L'évolution est le plus souvent longue (12-18 mois) et des séquelles sont possibles (douleur et/ou raideur des articulations des doigts et/ou poignet et/ou épaule)

  • Accidents liés à l'anesthésie

Complications spécifiques :

  • Récidive : complication la plus fréquente (5-10% des cas). L'utilisation d'un lambeau ou d'une greffe de peau, diminue considérablement ce risque.

  • Difficultés de cicatrisation , mort de la greffe de peau ou du lambeau : il s'agit d'une complication rare, favorisée par le tabagisme.

  • Enraidissement post-opératoire : le plus souvent en rapport avec l'arthrose sous jacente qu'avec l'opération

  • Séquelle esthétique unguéale : la déformation de l'ongle peut persister malgré le traitement du kyste

  • Douleurs sur la cicatrice : pouvant durer plusieurs mois. La régression le plus souvent spontanée est la règle.

Plus de chirurgie de la main

Contactez-nous

Espace Médical Vauban

2a Avenue de Ségur, 75007 Paris

Tél: 01.53.59.88.00

Clinique du sport

36 Boulevard Saint-Marcel, 75005 Paris

Tél: 01.86.86.75.05

Clinique de Montgardé - SOS Main Aubergenville

32 rue de Montgardé, 78410 Aubergenville

Tél: 01.30.95.12.20

© Dr Amir Ghazanfari 2021

---

Produit par The Missing One