Kyste du poignet

Qu'est-ce qu'un kyste du poignet ?


Le kyste du poignet est une tuméfaction bénigne, remplie d'un liquide gélatineux produit par la membrane synoviale qui tapisse les articulations.

Où sont situés les kystes du poignet ?


Les kystes peuvent être situés sur la face palmaire (« kyste de la gouttière du pouls ») ou sur la face dorsale du poignet (« kyste dorsal »).

Quelles sont les causes possibles d'un kyste du poignet ?


Les kystes du poignet sont d'origine articulaire, en rapport le plus souvent, avec une détérioration de la capsule (« dégénérescence mucoïde »). Parfois, ils peuvent témoigner d'une souffrance plus importante du poignet (rupture ligamentaire, arthrose etc).

Quels sont les symptômes d'un kyste du poignet ?


Le kyste forme une masse plus ou moins tendue, mobile et parfois douloureuse à l'appui ou dans certains mouvements du poignet. Son apparition peut être brutale et douloureuse (suite à un traumatisme du poignet) ou au contraire progressive et indolore.

Le kyste peut être responsable d'une gêne esthétique et/ou fonctionnelle selon sa localisation et sa taille.

Figure 1. Volumineux kyste dorsal du poignet responsable d'une gêne esthétique et fonctionnelle

Quels sont les examens qui confirment un kyste du poignet ?


La réalisation d'une radiographie et d'une échographie du poignet, permet de confirmer le diagnostic de kyste et de rechercher une éventuelle lésion sous-jacente.

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux pour traiter un kyste du poignet ?


Médical :

20 à 25% des kystes du poignet disparaissent spontanément dans les 6 mois qui suivent leur apparition. Le port d'une attelle nocturne permet, le plus souvent, de diminuer la taille du kyste. La ponction du kyste associée à une infiltration de corticoïde peut être envisagée dans un premier temps mais les récidives sont très fréquentes. Il est fortement déconseillé d'écraser le kyste, car il s'agit d'un geste très douloureux et souvent peu efficace.

Chirurgicale :

La chirurgie est justifiée en cas kyste présent depuis plus de 3 mois, responsable d'une gêne esthétique et/ou fonctionnelle. L'intervention est réalisée sous anesthésie locorégionale (seul le bras est endormi), en ambulatoire (pas d'hospitalisation). Le principe étant de retirer la totalité du kyste et de sa base d'implantation. Elle peut être réalisée de deux manières :

  • sous arthroscopie (cf.chapitre spécifique) : deux petites incisons sont réalisées au niveau du poignet pour l'introduction d'une caméra et d'un instrument miniaturisés. Cette technique permet de retirer le kyste par l'intérieur du poignet et de traiter une éventuelle lésion articulaire responsable de l'apparition du kyste. Les séquelles esthétiques (petites cicatrices) et fonctionnelles (peu de raideur) sont moins importantes par rapport à la chirurgie conventionnelle à ciel ouvert.

  • à ciel ouvert : en cas de kyste difficile d'accès par arthroscopie, une incision en regard du kyste permet son extraction.

Quelle est la suite post-opératoire après une opération chirurgicale pour un kyste du poignet ?


Un petit pansement est réalisé tous les 2-3 jours pendant 14 jours. La reprise de la conduite est possible dès la 2ème semaine post-opératoire. La rééducation post-opératoire peut être nécessaire en cas de raideur du poignet. La reprise d'une activité sportive ou manuelle intensive est possible dès la fin du premier mois post-opératoire.

Quelles sont les complications possibles après une opération chirurgicale pour un kyste du poignet ?


Il n'existe pas d'intervention chirurgicale sans risque de complications secondaires. Les complications peuvent être classées en deux catégories :

Complications non spécifiques :

  • Infection du site opératoire pouvant nécessiter une intervention de nettoyage associée à la prise d'antibiotiques

  • Hématome pouvant nécessiter une évacuation en cas de menace cutanée ou compression nerveuse

  • Algodystrophie. Son apparition est indépendante du type de chirurgie. Elle évolue en deux phases : phase chaude (main gonflée, douloureuse avec transpiration) puis froide (prédominance de la raideur). L'évolution est le plus souvent longue (12-18 mois) et des séquelles sont possibles (douleur et/ou raideur des articulations des doigts et/ou poignet et/ou épaule)

  • Accidents liés à l'anesthésie

Complications spécifiques :

  • Récidive du kyste (10% des cas), est la complication la plus fréquente

  • Hernie synoviale, correspondant à l'apparition d'un petit kyste sur les cicatrices d'arthroscopie. Elle disparaît la plupart du temps spontanément au bout de quelques semaines.

  • Cicatrice inesthétique

  • Douleurs du poignet : en rapport avec une inflammation locale ou irritation des branches cutanées nerveuses. Elles disparaissent au bout de quelques semaines.

  • Raideur de poignet, nécessitant des séances de rééducation

Plus de chirurgie de la main

Contactez-nous

Espace Médical Vauban

2a Avenue de Ségur, 75007 Paris

Tél: 01.53.59.88.00

Clinique du sport

36 Boulevard Saint-Marcel, 75005 Paris

Tél: 01.86.86.75.05

Clinique de Montgardé - SOS Main Aubergenville

32 rue de Montgardé, 78410 Aubergenville

Tél: 01.30.95.12.20

© Dr Amir Ghazanfari 2021

---

Produit par The Missing One