Fracture de scaphoïde

Quel est le public le plus sensible à une fracture de scaphoïde ?


La fracture du scaphoïde est la fracture la plus fréquente des os du carpe (60% des fractures). Elle survient principalement chez les sujets jeunes (âge moyen 25 ans) et plutôt de sexe masculin. Il s'agit d'une fracture difficile à détecter, pouvant passer inaperçue dans certains cas.

Qu'est-ce que le scaphoïde ?


Le scaphoïde fait partie des os de la première rangée du carpe, et possède une vascularisation très précaire (Figure 1).

En cas d'absence de diagnostic et/ou de traitement adapté, l'évolution se fait vers la pseudarthrose (non consolidation), responsable d'une destruction progressive de l'articulation du poignet avec apparition d'arthrose (Figure 2).

La prise en charge précoce et adaptée des fractures du scaphoïde est donc indispensable.

Quelle est la cause d'une fracture du scaphoïde ?


La fracture du scaphoïde survient le plus souvent après une chute avec réception sur la main, le poignet étant en hyper-extension.

Quels sont les symptômes d'une fracture du scaphoïde ?


La fracture du scaphoïde est le plus souvent responsable d'une douleur du bord externe du poignet, au niveau de la tabatière anatomique (Figure 3).

Il existe cependant des formes frustes avec des douleurs discrètes et passagères.

Quels sont les symptômes d'une fracture du scaphoïde ?


Les clichés radiographiques (incidences spécifiques du scaphoïde) permettent le plus souvent de faire le diagnostic de certitude (Figure 4).

En cas de fracture non déplacée, les radiographies peuvent initialement ne pas mettre en évidence le trait de fracture (1-20% des cas). En cas de forte suspicion clinique, des nouvelles radiographies à J7-10, une IRM ou un Scanner peuvent être demandés.

Quels sont les traitements non chirurgicaux et chirurgicaux pour traiter une fracture du scaphoïde ?


Une prise en charge précoce et adaptée est indispensable afin de permettre une consolidation du scaphoïde. En cas de pseudarthrose (non consolidation), l'évolution se fait progressivement vers une destruction (arthrose) de l'articulation du poignet (SNAC Wrist : Scaphoid Nonunion Advanced Collapse). L'arrêt du tabac est indispensable durant la période de consolidation.

Non chirurgical : indiqué dans les fractures non déplacées du scaphoïde. Une immobilisation circulaire en plâtre ou en résine, bloquant le poignet (le pouce et le coude sont en général libres) est mise en place pour une durée de 6 semaines à 3 mois selon la localisation du trait de fracture (Figure 5). Le principal risque de ce traitement est la pseudarthrose (non consolidation) en raison d'absence de compression au niveau du foyer de fracture.

Chirurgical : l'intervention est le plus souvent réalisée sous anesthésie loco-régionale (seul le bras est endormi), en ambulatoire (pas d'hospitalisation). Elle diminue risque de survenue de pseudarthrose.

1. Vissage percutané en compression : indiqué en cas de fracture non déplacé chez les patients jeunes et actifs. Une vis en compression, est mise en place dans le scaphoïde à travers une petite incision de moins d'un centimètre au niveau de la paume de la main (Figure 6).

Figure 6. Vis en compression positionnée au niveau de la fracture du scaphoïde

Cela permet de diminuer la durée immobilisation post-opératoire : une attelle amovible est généralement mise en place pour une durée de 2 à 3 semaines (Figure 7).

2. Vissage à ciel ouvert en compression : indiquée en cas de fracture déplacée du scaphoïde (Figure 8). Une incision plus large au niveau de la paume ou du dos de la main est nécessaire. Le scaphoïde est abordé afin de réaligner les fragments et de mettre en place une vis en compression. Le poignet est ensuite immobilisé par une attelle amovible pendant 4 à 6 semaines.

Figure 8. Fracture déplacée du scaphoïde nécessitant une chirurgie à ciel ouvert

Quelles sont les suites post- opératoires après une opération chirurgicale pour une fracture du scaphoïde ?


Le poignet est immobilisé de 2 semaines à trois mois selon le traitement choisi. Les doigts et le coude sont peuvent être utilisés normalement pendant la période d'immobilisation. La rééducation du poignet n'est pas systématique mais peut être envisagée en cas de raideur persistante.

Quelles sont les complications possibles après une opération chirurgicale pour une fracture de scaphoïde ?


Il n'existe pas d'intervention chirurgicale sans risque de complications secondaires. Les complications peuvent être classées en deux catégories :

Complications non spécifiques :

  • Infection du site opératoire pouvant nécessiter une intervention de nettoyage associée à la prise d'antibiotiques

  • Hématome pouvant nécessiter une évacuation en cas de menace cutanée ou compression nerveuse

  • Algodystrophie. Son apparition est indépendante du type de chirurgie. Elle évolue en deux phases : phase chaude (main gonflée, douloureuse avec transpiration) puis froide (prédominance de la raideur). L'évolution est le plus souvent longue (12-18 mois) et des séquelles sont possibles (douleur et/ou raideur des articulations des doigts et/ou poignet et/ou épaule)

  • Accidents liés à l'anesthésie

Complications spécifiques :

  • pseudarthrose (non consolidation) du scaphoïde (cf. chapitre spécifique)

  • gène par le matériel pouvant motiver l'ablation de la vis (rare)

  • raideur et douleurs résiduelles du poignet

Plus de chirurgie de la main

Contactez-nous

Espace Médical Vauban

2a Avenue de Ségur, 75007 Paris

Tél: 01.53.59.88.00

Clinique du sport

36 Boulevard Saint-Marcel, 75005 Paris

Tél: 01.86.86.75.05

Clinique de Montgardé - SOS Main Aubergenville

32 rue de Montgardé, 78410 Aubergenville

Tél: 01.30.95.12.20

© Dr Amir Ghazanfari 2021

---

Produit par The Missing One