Canal carpien

Qu'est-ce que le syndrome du canal carpien ?


Le syndrome du canal carpien est la traduction clinique de la compression du nerf médian à son entrée dans la main, au niveau du canal carpien.

Comment est constitué le canal carpien ?


Le nerf médian est un nerf mixte (Figure 1) : il assure la sensibilité (pouce, index, majeur et moitié de l'annulaire) et la motricité de la main (muscles de la loge thénarienne).

Le canal carpien est constitué d'une gouttière osseuse, fermée en avant par un ligament très épais : le ligament rétinaculaire. Les tendons fléchisseurs des doigts, entourés de leur membrane synoviale, cheminent également dans ce canal inextensible.

Quelles sont les causes possibles du syndrome du canal carpien ?


La compression du nerf médian au sein du canal carpien est la conséquence d'une inadéquation entre le contenant et le contenu dans un canal inextensible.

Les étiologies les plus fréquentes sont :

  • Idiopathique le plus souvent (on ne connaît pas la cause)

  • Synovite des tendons fléchisseurs dans le cadre d'une maladie rhumatismale (polyarthrite rhumatoïde, lupus etc)

  • Synovite des tendons fléchisseurs liée à une activité intense et répétitive pouvant rentrer dans le cadre d'une maladie professionnelle

  • Déformation post-traumatique du squelette (fracture du radius, des os du carpe...)

  • Tumeur intra-canalaire (lipome, kyste synovial...)

  • Causes endocriniennes (grossesse, péri-ménopause, hypothyroïdie, diabète...)

Quels sont les symptômes du syndrome du canal carpien ?


Le diagnostic est clinique. Le patient se plaint de fourmillements, de brûlures voire d'électricité dans le territoire du nerf médian. Ces symptômes sont le plu s souvent présents la nuit et peuvent être responsables de réveils nocturnes.

Dans les formes évoluées, on peut observer une maladresse de la main, une perte de la sensibilité des doigts voire une fonte musculaire au niveau de la base du pouce.

Quels sont les examens qui permettent de confirmer le syndrome du canal carpien ?


L'électromyogramme (EMG) est l'examen indispensable pour la prise en charge du canal carpien.

Cet examen permet de :

  • Confirmer le siège de la compression nerveuse

  • Préciser l'importance de la compression nerveuse

  • Rechercher une compression nerveuse associée (cubitale au coude le plus souvent)

Cet examen est réalisé par un neurologue en cabinet, à l'aide de petites aiguilles, permettant d'enregistrer le courant électrique véhiculé par le nerf.

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux pour le syndrome du canal carpien ?


Médical : le port d'une attelle la nuit, associé à une infiltration de cortisone peut être envisagé dans les formes débutantes.

Chirurgical : le traitement chirurgical est indiqué en cas d'échec du traitement médical ou d'emblée dans les formes sévères et/ou déficitaires.

L'intervention est le plus souvent réalisée sous anesthésie loco-régionale (le bras est uniquement endormi), en ambulatoire (pas d'hospitalisation) et dure une dizaine de minutes.

Le principe de l'intervention est d'élargir le canal carpien en sectionnant le ligament rétinaculaire.

La méthode endoscopique permet une récupération post-opératoire plus rapide (en plus de l'avantage esthétique) par rapport la technique conventionnelle à ciel ouvert.

Une petite incision est réalisée (1,5 cm) au niveau du pli de flexion du poignet (Figure 2) par laquelle un instrument spécifique comprenant une caméra et une lame rétractable est introduit dans la main (Figure 3). Après avoir écarté le nerf et les tendons fléchisseurs, le ligament est visualisé puis sectionné à l'aide de la lame.

En cas de mauvaise visibilité pendant l'opération (synovite importante), en cas d'anomalie anatomique, ou en cas de reprise chirurgicale, une chirurgie conventionnelle à ciel ouvert est réalisée (Figure 4).

Quelles sont les suites post-opératoires de l'opération chirurgicale du syndrome du canal carpien ?


Les engourdissements disparaissent en général le jour de l'intervention.

Aucune immobilisation n'est nécessaire et la main peut être utilisée dès le lendemain, sans forcer.

Un petit pansement est réalisé tous les 2-3 jours pendant 14 jours, les fils sont résorbables.

La rééducation post-opératoire n'est pas forcement nécessaire. La reprise de la conduite est possible à partir du 7ème jour.

En cas de perte de sensibilité avant l'opération, la récupération peut est longue voire incomplète dans les formes sévères.

Une douleur au niveau du talon de la main « en barre » est fréquente et peut durer plusieurs semaines.

La perte de force après l'opération est habituelle et peut durer plusieurs mois.

La durée de l'arrêt de travail est variable pouvant aller de 15 jours à 1 mois en fonction de la profession du patient.

Quelles sont les complications possibles après une opération pour le syndrome du canal carpien ?


Il n'existe pas d'intervention chirurgicale sans risque de complications secondaires. Les complications peuvent être classées en deux catégories :

Complications non spécifiques :

  • Infection du site opératoire pouvant nécessiter une intervention de nettoyage associée à la prise d'antibiotiques

  • Hématome pouvant nécessiter une évacuation en cas de menace cutanée ou compression nerveuse

  • Algodystrophie. Son apparition est indépendante du type de chirurgie. Elle évolue en deux phases : phase chaude (main gonflée, douloureuse avec transpiration) puis froide (prédominance de la raideur). L'évolution est le plus souvent longue (12-18 mois) et des séquelles sont possibles (douleur et/ou raideur des articulations des doigts et/ou poignet et/ou épaule)

  • Accidents liés à l'anesthésie

Complications spécifiques :

  • Libération incomplète du ligament rétinaculaire

  • Plaie nerveuse nécessitant une reprise chirurgicale précoce afin de réaliser une suture nerveuse

  • Doigt à ressaut : Il s'agit le plus souvent d'une aggravation d'un ressaut préexistant. Une infiltration voire une libération chirurgicale de la poulie A1 peut être envisagée.

  • Récidive : elle est exceptionnelle et systématiquement recherchée en cas de réapparition des fourmillements. Un Nouvel EMG permet de confirmer le diagnostic.

Plus de chirurgie de la main

Contactez-nous

Espace Médical Vauban

2a Avenue de Ségur, 75007 Paris

Tél: 01.53.59.88.00

Clinique du sport

36 Boulevard Saint-Marcel, 75005 Paris

Tél: 01.86.86.75.05

Clinique de Montgardé - SOS Main Aubergenville

32 rue de Montgardé, 78410 Aubergenville

Tél: 01.30.95.12.20

© Dr Amir Ghazanfari 2021

---

Produit par The Missing One