Arthrose du pouce (rhizarthrose)

Qu'est-ce que l'arthrose du pouce ?


La rhizarthrose ou arthrose du pouce est le plus souvent liée à la destruction progressive du cartilage du trapèze et de la base du premier métacarpe. Elle est très fréquente, touchant surtout la femme et débutant le plus souvent vers l'âge de 50 ans.

Comment est constitué le pouce ?


Le trapèze fait partie des os de la 2ème rangée du poignet. Il s'articule en haut avec le scaphoïde et en bas avec le 1er métacarpe (Figure 1).

Quelles sont les causes possibles de l'arthrose du pouce ?


Le plus souvent héréditaire, la rhizarthrose fait suite à des mouvements répétitifs du pouce responsables d'une usure mécanique du cartilage. Certains cas peuvent survenir dans les suites d'un traumatisme ou d'une fracture du pouce.

Quels sont les examens qui permettent de confirmer l'arthrose du pouce ?


Le diagnostic de rhizarthrose est clinique. Les principaux symptômes sont :

  • Douleurs : situées à la racine du pouce, elles évoluent le plus souvent par crises. Les douleurs sont accentuées à la pression de la racine du pouce et lors des mouvements.

  • Diminution de mobilité : responsable d'un enraidissement progressif du pouce avec difficulté d'ouverture de la première commissure (écarter le pouce de l'index)

  • Perte de force de la pince pouce-index

  • Déformation inesthétique du pouce en Z ou M : observée dans les formes avancées de rhizarthrose (Figure 2).

Quels sont les examens qui permettent de confirmer l'arthrose du pouce ?


La radiographie permet de faire le diagnostic de rhizarthrose, d'évaluer la hauteur du trapèze et de visualiser les déformations de la colonne du pouce. Cet examen est indispensable pour le choix du traitement chirurgical.

Quels sont les traitements médicaux et chirurgicaux pour l'arthrose du pouce (rhizarthrose) ?


Le traitement médical doit être envisagé dans un premier temps :

  • Antalgiques et anti-inflammatoires

  • Attelle de repos à porter la nuit

  • Infiltration : dont la répétition peut détériorer la peau, les tendons et les structures capsulo-ligamentaires du pouce

Le traitement chirurgical est indiqué en cas d'échec du traitement médical bien conduit pendant au moins 6 mois. L'intervention est le plus souvent réalisée sous anesthésie loco-régionale (seul le bras est endormi), en ambulatoire (pas d'hospitalisation).

Le type de chirurgie dépend du type d'activité du patient (travail manuel ou non) et de l'importance de l'arthrose. Ces interventions ne redonnent jamais un pouce normal et ne permettent pas de récupérer la force de serrage complèt malgré une rééducation souvent longue.

1. Arthroscopie du pouce :

Dans les stades précoces de rhizarthrose, l'articulation peut être nettoyée sous arthroscopie. Deux petites incisions de quelques millimètres sont réalisées à la racine du pouce afin d'introduire l'optique et des instruments miniaturisés pour nettoyer l'articulation et réséquer les becs osseux douloureux. Cette intervention a pour avantage d'être peu invasive avec une récupération rapide et des séquelles esthétiques minimes. Elle peut retarder une intervention lourde (prothèse trapézo-métacarpienne ou trapézectomie) de plusieurs années.

2. Prothèse trapézo-métacarpienne :

Il s'agit d'une prothèse dont le fonctionnement est très proche de la prothèse de hanche. Une cupule est mise en place dans le trapèze. La tige, introduite dans le métacarpe s'articule, par l'intermédiaire d'un col, avec la cupule (Figure 4).

La prothèse a comme principal avantage de rétablir la longueur de la colonne du pouce et donc la force. La mobilité et la fonction sont proches de la normale (Figure 5).

Les principaux risques sont : la luxation et l'usure. En cas d'échec ou de complications, l'ablation de la prothèse associée à une trapézectomie reste possible.

3. la trapézectomie :

Elle consiste à retirer complètement le trapèze (Figure 6). Elle est indiquée en cas d'arthrose péri-trapézienne (arthrose au-dessus et en dessous du trapèze) et/ou chez les patients manuels (très actifs ou travailleurs manuels). L'utilisation d'un tendon prélevé localement (ligamentoplastie) est le plus souvent nécessaire afin de stabiliser la colonne du pouce et ainsi limiter son raccourcissement. Il s'agit d'une solution radicale et définitive dans le traitement de la rhizarthrose. Le résultat final est obtenu après 6 mois et sera stable dans le temps. La force de la pince pouce-index est en général diminuée.

4. L'arthrodèse (fusion) trapézo-métacarpienne :

exceptionnellement indiquée chez les jeunes travailleurs manuels en cas d'arthrose trapézo-métacarpienne isolée. Elle est le plus souvent responsable de raideur de la colonne du pouce et peut également provoquer des douleurs voire une arthrose de l'articulation métacarpo-phalangienne du pouce.

Quelles sont les suites post-opératoires d'une opération chirurgicale de l'arthrose du pouce ?


La durée d'immobilisation est variable selon le type de chirurgie.

En cas de nettoyage sous arthroscopie, l'immobilisation est uniquement à visée antalgique pendant une dizaine de jours.

En cas de prothèse trapézo-métacarpienne, une attelle est portée 15 jours puis 15 jours la nuit. En cas de trapézectomie, l'attelle est portée pendant 6 semaines.

Des séances de rééducation sont souvent indispensables à l'ablation de l'attelle afin de récupérer une bonne mobilité du pouce (Figure 7).

Quelles sont les complications possibles après une opération chirurgicale pour de l'arthrose du pouce ?


Complications non spécifiques :

  • Infection du site opératoire pouvant nécessiter une intervention de nettoyage associée à la prise d'antibiotiques

  • Hématome pouvant nécessiter une évacuation en cas de menace cutanée ou compression nerveuse

  • Algodystrophie. Son apparition est indépendante du type de chirurgie. Elle évolue en deux phases : phase chaude (main gonflée, douloureuse avec transpiration) puis froide (prédominance de la raideur). L'évolution est le plus souvent longue (12-18 mois) et des séquelles sont possibles (douleur et/ou raideur des articulations des doigts et/ou poignet et/ou épaule)

  • Accidents liés à l'anesthésie

Complications spécifiques :

  • Fourmillements du pouce par irritation des branches cutanées du nerf radial qui disparaissent en quelques jours à quelques semaines. La section d'une branche nerveuse est exceptionnelle.

  • Douleurs : pouvant durer pendant 6 mois notamment en cas de trapézectomie.

  • Complications spécifiques de la prothèse (10% des cas): usure, luxation et descellement. La survenue d'une complication aboutit en général à une ablation de la prothèse associée à une trapézectomie.

Plus de chirurgie de la main

Contactez-nous

Espace Médical Vauban

2a Avenue de Ségur, 75007 Paris

Tél: 01.53.59.88.00

Clinique du sport

36 Boulevard Saint-Marcel, 75005 Paris

Tél: 01.86.86.75.05

Clinique de Montgardé - SOS Main Aubergenville

32 rue de Montgardé, 78410 Aubergenville

Tél: 01.30.95.12.20

© Dr Amir Ghazanfari 2021

---

Produit par The Missing One